inspirations

Alice Ferney: “mémoire et écriture ont partie liée depuis l’origine”

Alice Ferney était la dernière auteure invitée à la médiathèque de Saint-Brieuc avant que la structure ne ferme pour le confinement du printemps 2020. C’était le 6 mars… Assise dans la grande salle de lecture entièrement rénovée, je me suis régalée des propos de l’écrivain dont je lis chaque nouveau livre depuis que j’ai découvert “L’élégance des veuves”, il y a une quinzaine d’années. Ce soir-là, elle dit des choses qui résonnèrent en moi car je partage avec elle cette vision de l’écriture, fortement liée à la mémoire. Pour elle, en effet, « l’écriture a cette fonction de consigner. Mémoire et écriture ont partie liée depuis l’origine. » « La littérature, c’est l’art de l’intériorité alors qu’un film c’est du dit et du vu », a-t-elle poursuivi.

A la fin de la vie

Interrogée sur son roman “Les Bourgeois”, Alice Ferney a expliqué avoir écrit ce livre “pour qu’il reste une trace, pour comprendre comment mes aïeuls ont effectué une traversée du XXe siècle.” Selon elle toujours, l’approche de la fin de la vie peut être vécue non comme un sombre temps de désespoir, mais au contraire “comme un moment de fécondité“. Fécondité pour dire, transmettre et partager, aider les jeunes générations à se construire grâce à ce qu’elles sauront de l’histoire de ceux qui ont vécu avant eux.

Subjectivité nécessaire

Bien sûr, il ne peut y avoir que de la subjectivité dans ces récits de vie élaborés quand vient le grand âge ou la maladie grave. Car chacun se sera constitué ses souvenirs, qui ne sont pas ceux de son frère, de son soeur, ayant pourtant grandi avec les mêmes parents, au sein d’un même foyer. “Les gens, à la fin de leur vie, ont fixé leur mémoire sur des scènes. Mais personne n’aura la même vision de la même scène.” Et c’est tant mieux! Car c’est là que peut s’exprimer la créativité de chacun. Et Alice Ferney de citer Vivaldi: “Ce n’est pas l’intelligence qui mène à la création, c’est la sensibilité.” De même, le biographe n’est pas un enquêteur, mais un passeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *